Afin de vous accompagner durant cette reprise, nous avons mis en place une page spécial REBOND.

Suivi de production : anticiper, c’est gagner !

Comment assurer le bon suivi de production ? L’anticipation est l’une des clés à favoriser dans votre organisation.  

Le pilotage de l’atelier

Le suivi de production est un des actes majeurs dans l’orchestration d’une GPAO (Gestion de Production Assistée par Ordinateur). Bien organisé, il permet de faire remonter à moindre coûts des informations très précieuses au responsable de production (ex : taux de rendement synthétique), mais aussi au service commercial (ex : où en est une commande) et à la direction (ex : coûts de revient). L’exploitation et l’analyse d’un historique de fabrication représente un vrai capital mémoire pour l’entreprise. Il a également le mérite de responsabiliser les opérateurs dans l’atelier du fait de leur identification lors de leurs déclarations.

Bon de travail ou fiche suiveuse : quel format ?

Une fiche suiveuse se doit d’être la plus simple possible. Les opérateurs ont pour mission de consacrer la majorité de leur temps à leur véritable valeur ajoutée qui est leur savoir-faire en termes de production. C’est pourquoi l’introduction de fiches suiveuses dans l’atelier n’est pas un acte anodin et ne doit pas être un élément perturbateur. Elle doit être la plus accessible et la plus lisible possible.

Deux types de suivi : en temps réel ou en mode différé

Le suivi en temps réel a l’avantage d’automatiser le calcul de temps passé sur une tâche de production, mais aussi de ne permettre qu’une seule intervention humaine. L’opérateur dispose d’un outil propre à la saisie des informations via des scénarii d’atelier. Ceux-ci consistent à un jeu de questions/réponses entre l’utilisateur et les informations issues de la base de données de la gestion de production. Notamment la gamme opératoire ou la nomenclature. Dans ce mode de saisie, les codes barres sont très régulièrement intégrés afin de limiter au maximum les risques d’erreurs. De plus, cette manière de travailler permet un grand nombre de contrôles de cohérences. En général, les scénarii les plus utilisés sont « Début et Fin de production » avec la déclaration des quantités bonnes et des quantités rebutées.

Le suivi en mode différé consiste à fournir une fiche suiveuse à l’opérateur. Celle-ci sera renseignée de manière scripturale au fur et à mesure de la journée, en fonction des opérations effectuées. Une fois complète, les informations sont saisies informatiquement dans un formulaire de la GPAO (Gestion de Production Assistée par Ordinateur) dédié à cet effet. Cette solution est plus simple à mettre en place car elle ne nécessite pas de mettre du matériel d’acquisition de données à disposition de l’atelier comme l’exige le suivi en temps réel. Pour autant, elle permet moins d’automatisation dans la gestion des informations (ex : durée de production) et est source potentielle d’erreur du fait de la ressaisie des informations collectées par un tiers. Si les deux solutions doivent permettre de mettre à jour le planning de production, le suivi en mode différé crée un décalage avec la réalité des encours dans l’atelier.

Autres impacts !

Un suivi de fabrication n’a pas comme seule finalité la gestion des temps et des quantités produites. Ce type d’outil peut permettre la mise à jour des stocks par la saisie des consommations matières. Dans certains cas, ces mouvements peuvent être automatisés sur la base du contenu des nomenclatures issues de la base de données de la GPAO et des quantités produites déclarées. Ce point se révèle d’une grande importance dans le cadre des achats (Cf. notre précédent article : Calcul de besoins Nets ou Comment Bien Naviguer, Excel toujours en course ?).

Dans un contexte un peu plus poussé, le suivi de production peut également prendre en charge la gestion des temps réels de maintenance (curative et/ou préventive) ainsi que la consommation des pièces détachées. En complément, la saisie des contrôles qualités peut être intégré dans un projet.

Règle essentielle : la communication avec l’atelier !

Une des grandes controverses et source de conflit récurrente dans la mise en place d’un outil de suivi de production, quel que soit son mode, est la notion de surveillance des opérateurs. La communication avec les personnes de l’atelier est primordiale avant l’installation d’une telle solution et leur intégration dans le projet. Le dénominateur commun entre eux et la direction est la capacité de l’entreprise à déterminer avec le plus de précision la réalité des coûts de production. Cela intègre les différents facteurs de blocages ou d’étranglements dans les ilots de production (ex : suivi des pannes machines). Très souvent, ces dernières informations restent à la porte de l’atelier et ne remontent pas à la direction qui, en conséquence ne peut pas prendre ou tardivement, les décisions nécessaires sur des sujets tels que : remise à jour des gammes opératoires, modification des tarifs ou investissement dans de nouvelles machines.

 

Retrouvez nos solutions de gestion de production

 

Article rédigé en collaboration avec Frédéric Aulong, Consultant Expert Industrie pour le groupe Alticap.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookLinkedInTwitterViadeo –  YouTube

Articles les plus lus

Yourcegid RH promet un avenir fleurissant à Herboratum !

Les PME, quel que soit leurs secteurs d’activité ont des besoins et des exigences quant à la gestion de leur Paie et leurs Ressources Humaines. Cegid répond aux demandes de ces entreprises avec des solutions flexibles et modulaires, alliant technologies de l’information et expertise métier…

Lire l'article »

Windows 7: c’est fini!

L’arrêt du support étendu de Windows 7 prend fin le 14 janvier 2020. Désormais, il

Lire l'article »

Votre sécurité est-elle conforme au RGPD ?

L’Indice d’Hygiène Informatique (IHI) vous permet d’évaluer votre système d’information.  
La sécurité de votre informatique est-elle à la hauteur des enjeux du RGPD ?
Les informations que vous détenez sur vos clients sont-elles suffisamment protégées ? 
En bref, votre informatique est-elle prête pour la digitalisation ?  

Lire l'article »

Contenus les plus téléchargés

LE
GUIDE

Renseignez votre email pour recevoir notre guide « Le guide du fabricant sur la rentabilité grâce à la technologie » directement dans votre boite mail.

INFO
GRAPHIE

Renseignez votre email pour recevoir notre infographie « les 6 clés de la réussite des PME Industrielles » directement dans votre boite mail.

LIVRE
BLANC

Renseignez votre email pour recevoir notre livre blanc « Les 4 étapes essentielles pour mieux gérer sa production » directement dans votre boite mail.